Histoire des Sciences@UL

Veille documentaire en Histoire des Sciences et Techniques et Epistémologie

RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

Une société à soigner par Gérard Jorland

Sujets: Nouveautés BU

 

Faute de pouvoir soigner les maladies, la médecine du XIXe siècle s’est employée à les prévenir. D’où le rôle central qu’y joue l’hygiène publique. Se donnant pour mission de supprimer les foyers d’infection qui minent la société, elle s’étend à tous les domaines : égouts et voiries, orientation et hauteur des bâtiments, alimentation et travail, pollution industrielle et urbaine, prisons, casernes, hôpitaux, mais aussi prostitution, alcoolisme, crimes, suicides, etc …
Les préconisations des hygiénistes sont toujours les mêmes : faire circuler l’air et l’eau, désinfecter, vacciner. Mais ces avis ne sont pas toujours suivis d’effets. Dans nombre de pays européens, la vaccination et la revaccination sont obligatoires. En France : non. D’où ces deux paradoxes : qu’un pays qui a créé le mouvement d’hygiène publique moderne soit si lent à en appliquer les mesures ; que le gouvernement joue un rôle si limité dans la santé publique.
A la fin du siècle, les médecins finissent par se faire élire eux-mêmes au Parlement afin de faire voter une législation sanitaire.
Gérard Jorland analyse dans cet ouvrage l’évolution de la médecine pour prévenir les maladies.
Consulter le sommaire

Une société à soigner : hygiène et salubrité publiques en France au XIXe siècle par Gérard Jorland. Gallimard, 2010

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois RDC, 3ème cycle, WZ 60 JOR

Leave a Reply