Histoire des Sciences@UL

Veille documentaire en Histoire des Sciences et Techniques et Epistémologie

RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

Femmes des sciences

Sujets: Nouveautés BU

Les femmes seraient-elles enfin reconnues à leur juste valeur : l’égal des hommes. Deux livres, on l’espère, vont y contribuer, qui interrogent la place faite aux femmes dans la société, laquelle se complait à les traiter comme incapables de la plus haute pensée ?

  1. Le premier dresse ainsi un panorama complet des femmes depuis l’antiquité grecque : des histoires d’Arétè  chef de file de l’Eco­le cyrénaïque, pour laquelle le plaisir est le but ultime de la vie, Marie la Juive autre philosophe du troisième siècle de notre ère, Hy­patie,  première femme mathématicienne et la première martyre de la science, ou encore les sorcières qui à travers leurs manipulations de substances diverses et de plantes, vont accumuler de vrais «savoirs», jusqu’à la Britannique Jocelyn Bell qui découvrit les pulsars ou encore, Ada Yonath la spécialiste de niveau international en matière d’analyse structurale des macromolécules par diffraction des rayons X.
  • Le second se propose d’évaluer la contribution des femmes à l’avènement de la science moderne en Angleterre. On s’intéresse ici à deux aristocrates du XVIIe siècle, Margaret Cavendish, duchesse de Newcastle, et Anne, vicomtesse Conway, auteurs de traités de philosophie naturelle publiés entre 1650 et 1690. Cette enquête sur les ruses conçues et mises en œuvre par ces deux autodidactes afin d’infiltrer la communauté savante sans pour autant transgresser ouvertement les principes patriarcaux montre comment elles ont pu participer aux échanges de la République des lettres. Mais il s’agit aussi d’évaluer la contribution réelle de ces femmes aux débats de philosophie naturelle, alors orchestrés par la Royal Society de Londres.

Où trouver ces ouvrages ?

Bibliothèque des Sciences et Techniques (Université Henri Poincaré de Nancy) secteurs Histoire des Sciences et Culture Générale

Leave a Reply