Histoire des Sciences@UL

Veille documentaire en Histoire des Sciences et Techniques et Epistémologie

RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

Séminaire : Les sources médicales de la connaissance de l’homme – Gilles Barroux

Sujets: Conférences/Colloques, Document audio/vidéo

La médecine – sciences et techniques, théorie et pratique – est d’abord une relation, entre soignant et soigné, exprimée à travers une gestuelle médicale ancestrale.
Que s’échange-t-il entre médecin et malade ? Les séminaires précédents se sont interrogés sur la nature d’une telle relation, à partir des trois dimensions suivantes : le regard du médecin, le sentiment du malade, et le dialogue qui s’établit entre ces deux sujets sous des formes très diverses. Tout un ensemble de savoirs, d’expériences, de gestes et de paroles investissent cette relation : science, expérience, maladie, thérapeutique, mais aussi conflit, informations, discours explicite et implicite… Ce sont autant de données essentielles pour comprendre la complexité de cette relation, si richement et diversement restituée par la littérature médicale des siècles passés comme par des textes plus contemporains.
Une étude suivie de la construction de la relation médecin malade dans la médecine occidentale, prenant en compte la variété et la diversité des documents relatifs à cette étude, invite à interroger les sources médicales de la connaissance de l’Homme, à travers des questions d’épistémologie, d’histoire, de philosophie ou encore d’éthique.
Une thématique dominera cette nouvelle série de séminaires : l’importance accordée par la médecine, depuis son origine, à la santé morale de l’homme. À partir de quels critères devient-on un « fou » ? Et aux yeux de quels médecins ? Selon quelle anthropologie ? Car la question des rapports entre le moral et le physique prend, dans ce contexte, toute son importance. Depuis le registre des passions, jusqu’à celui des affections mentales qui font l’objet d’études, d’expériences et de classifications médicales, la médecine propose un discours riche, varié, parfois contradictoire, et offre aux philosophes d’inépuisables sources d’interrogations.
Un tel parcours sollicitera des chercheurs et spécialistes d’histoire de la médecine, de la philosophie de l’éthique médicale.

 

Les mercredis 17 avril et 24 avril 2013 de 18h30-20h30 – Carré des Sciences, 1 rue Descartes, 75005 Paris

 

 

 

Comments are closed.