Histoire des Sciences@UL

Veille documentaire en Histoire des Sciences et Techniques et Epistémologie

RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

Le savoir vagabond de Patrick Berche

Sujets: Document audio/vidéo, Nouveautés BU

 

Au début, l’enseignement de l’art de guérir s’est transmis par compagnonnage, sans livres, à la façon dont le centaure Chiron aurait éduqué le demi-dieu Asclépios, par «la parole, le couteau et les herbes». Les médecins grecs, les Asclépiades, formaient ainsi leurs élèves au chevet des patients. Au IVe siècle avant notre ère, Hippocrate de Cos débarrasse la médecine de ses oripeaux de religion et de magie, en postulant que les maladies ont des causes naturelles. C’est à cette époque que les premières écoles de médecine apparaissent sur le pourtour méditerranéen. Dès lors, le savoir médical va vagabonder selon les vicissitudes des temps. On le verra prospérer, puis s’éteindre dans de nombreux foyers de lumière, à Alexandrie, à Gundishapur, à Bagdad, au Caire, à Kairouan, à Cordoue…  En Occident, l’enseignement médical connaît un long sommeil dans le haut Moyen Âge, quand la médecine n’est plus exercée que par les moines bénédictins durant près de sept siècles. Renaissant en Occident à Salerne, le savoir médical connaît un renouveau lors de la création des universités, à partir du XIIIe siècle, à Bologne, Montpellier, Paris et Padoue. À la Renaissance, on remet en cause le savoir antique et une profonde révolution culturelle métamorphose la médecine …

 

 

 Le savoir vagabond : histoire de l’enseignement de la médecine de Patrick Berche. Docis, 2013

 

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3 – WZ 40 BER

 

 

 

Comments are closed.