Histoire des Sciences@UL

Veille documentaire en Histoire des Sciences et Techniques et Epistémologie

RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

Giselle Soubiran : des fondements à la recherche en psychomotricité de F. Giromini

Sujets: Nouveautés BU

Gisele Soubiran

Giselle Soubiran, née pendant la première guerre mondiale, a traversé tout le XXe siècle. Formée à la psychologie et à la kinésithérapie, elle fut à l’origine, avec Julian de Ajuriaguerra, d’un nouveau métier de la santé : la psychomotricité, qu’elle a toujours qualifiée de «psychothérapie à médiation corporelle». Tout au long de sa vie, cette très grande clinicienne s’est battue pour faire reconnaître cette jeune discipline en créant elle-même une formation en psychomotricité (l’Institut supérieur de rééducation psychomotrice, ou ISRP) – qui fut reconnue par l’État quelques années après sa création – et en parcourant le monde afin de convaincre le corps médical de l’efficacité de la psychomotricité comme thérapeutique. Désormais, l’intérêt qu’elle présente, notamment dans le traitement de ce que l’on appelle les maladies de civilisation (stress, troubles du sommeil, conduites addictives, etc.) n’est plus à prouver. Aujourd’hui, cette discipline est plus vivante que jamais : les masters dans ce domaine existent dans de très nombreux pays, et on compte actuellement plus de 20 000 praticiens diplômés dans le monde.

Cet ouvrage retrace la création de la psychomotricité en tant que discipline autonome à travers le travail de sa fondatrice, Giselle Soubiran.

 

Giselle Soubiran : des fondements à la recherche en psychomotricité de Françoise Giromini. Paris : De Boeck-Solal, 2014

 

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 2 – WM 197 GIR

 

Comments are closed.