Histoire des Sciences@UL

Veille documentaire en Histoire des Sciences et Techniques et Epistémologie

RSS Souscrire via RSS

Archives de la catégorie ‘Biographie’

L’homme qui inventa le vingtième siècle : Nikola Tesla

Sujets: Biographie, Nouveautés BU

L'homme qui inventa le vingtième siècle de R. Lomas

Le titre, L’homme qui inventa le XXe siècle, a de quoi surprendre. Mais si vous utilisez un téléphone portable, écoutez la radio, jonglez avec une télécommande, branchez un lave-linge et tant d’autres appareils du quotidien, si vous envoyez un courriel ou naviguez sur Internet, vous êtes en train de profiter de l’une des innombrables inventions de Nikola Tesla.

Chacun croit que Thomas Edison a inventé l’éclairage électrique, Guglielmo Marconi la radio et George Westinghouse la première centrale hydraulique. Eh bien, c’est faux ! Toutes ces inventions sont le fruit de l’imagination et du travail visionnaire de Nikola Tesla, génie excentrique et tourmenté, malchanceux et arnaqué.

Sa vie, riche en rebondissements, offre une alternance extraordinaire de triomphes scientifiques et de désastres commerciaux. Il était Serbe, il a émigré aux États-Unis en 1884, où il est mort dans le dénuement cinquante-neuf ans plus tard. De tous les grands savants du siècle passé, c’est sans nul doute le plus méconnu. Le voici enfin réhabilité.

Robert Lomas s’appuie sur les écrits de Tesla, les minutes de procès, les documents d’époque, les archives déclassées du FBI, pour réparer cette immense injustice.

Bien que cette biographie consigne scrupuleusement ses inventions sans rien omettre de leur complexité, c’est un livre facile d’accès et divertissant. La chose est trop rare pour ne pas être signalée.

C’est un récit qui passionnera scientifiques et  ingénieurs, et ne manquera pas de susciter des vocations de chercheurs chez les plus jeunes.

L’homme qui inventa le vingtième siècle : Nikola Tesla, le génie oublié de l’électricité. par Robert Lomas. Editions Un Infini cercle bleu, 2014

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Sciences et Techniques – 2e Étage, Histoire des Sciences : 509.2 TES

@. Ampère et l’histoire de l’électricité

Sujets: Biographie, Document audio/vidéo, Sites web

 

Site web : Ampère et l'histoire de l'electricite

 

 Ampère et l’histoire de l’électricité est une plateforme web évolutive, s’adressant aux chercheurs, aux enseignants, aux étudiants, et au grand public curieux. La première partie du site est consacrée à André-Marie Ampère (1775-1836).  La deuxième partie du site élargit le propos à l’histoire de l’électricité et du magnétisme.

 

 

 A découvrir également : Maison d’Ampère, musée de l’électricité

 

Maison d'Ampère, musée de l'électricité

Ce site propose notamment toute une série de vidéo autour d’Ampère et de l’électricité.

Bicentenaire de Claude Bernard :1813-1878

Sujets: Biographie, Conférences/Colloques, Evènements/Manifestations, Références bibliographiques

 

« En cette annee du bicentenaire de la naissance de Claude Bernard, l’Universite Lyon 1 ne pouvait manquer de rendre hommage a celui auquel elle emprunte son nom. Nous avons souhaite redonner vie au scientifique bien sur, figure emblematique de la medecine et de la demarche experimentale modernes. Mais aussi a l’homme, ecrivain amateur, ami des arts et personnalite ancree solidement dans son epoque… »

 

 

 

Seize leçons inaugurales et discours : professeurs de médecine de Nancy

Sujets: Biographie, Nouveautés BU

 

L’auteur a réuni des discours prononcés par d’éminents professeurs de la Faculté de médecine de Nancy entre 1887 et 1977. Il s’agit de treize leçons d’ouverture prononcées par : Ancel, Boin, Collin, De Lavergne, Gosserez, Lochard, Michel, Ribon, Sadoul, Schmitt, Spillmann, Watrin. Ainsi que trois discours prononcés lors de circonstances particulières par : Bernheim, Bodart et Parisot. Ces textes, complétés par les biographies de ces personnalités et de nombreuses photos, présentent une vision de l’évolution de la médecine, au cours d’une période de près d’un siècle. Les professeurs y affirment l’importance des nouvelles disciplines, fondamentales, cliniques, ou enfin de santé publique comme la médecine sociale…

Consulter le site de Bernard Legras

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3, WZ 70 LEG

Semmelweis de Louis-Ferdinand Céline

Sujets: Biographie, Nouveautés BU

 » Et c’est vers la fin de ces deux années passées dans la chirurgie qu’il écrivit, avec cette pointe de hargne par laquelle se caractérise déjà sa plume impatiente :  » Tout ce qui se fait ici me paraît bien inutile, les décès se succèdent avec simplicité. On continue à opérer, cependant, sans chercher à savoir vraiment pourquoi tel malade succombe plutôt qu’un autre dans des cas identiques.  » Et parcourant ces lignes on peut dire que c’est fait ! Que son panthéisme est enterré. Qu’il entre en révolte, qu’il est sur le chemin de la lumière ! Rien désormais ne l’arrêtera plus. Il ne sait pas encore par quel côté il va entreprendre une réforme grandiose de cette chirurgie maudite, mais il est l’homme de cette mission, il le sent, et le plus fort est qu’un peu plus, c’était vrai. Après un brillant concours, il est nommé maître de chirurgie le 26 novembre 1846.  » L. F. Céline

Cette édition comporte une utile bibliographie sur Semmelweis, ainsi que différents textes parus après la soutenance de la thèse célinienne.

Semmelweis de Louis Ferdinand Céline. Gallimard, 1999

Où trouver cet ouvrage ?

 Bibliothèque Santé-Brabois RDC, salle 3, WZ 100 CEL

Quelques cas historiques en dermatologie

Sujets: Biographie, Nouveautés BU

 

 

 

La médecine foisonne de syndromes ou de maladies qui portent le nom de médecins célèbres. La dermatologie n’échappe pas à ce constat.

Alibert, Besnier, Brocq-Pautrier, Kaposi, Lyell, Sabouraud ou Verneuil font partie de ces grands noms de la dermatologie française dont les travaux sont mis en lumière dans ce livre. Les auteurs qui ont écrit sur ces maladies sont des praticiens chevronnés mais également des passionnés de l’histoire de la médecine. Ils s’attachent à décrire le contexte de l’époque, de la découverte clinique et en ce sens font oeuvre d’historien…
A l’ère des développements continus du progrès technologique, il reste impératif pour tout médecin de garder en mémoire la connaissance des découvertes de ses prédécesseurs… Leur parcours scientifique et éthique demeure une source de réflexion où tradition et progrès, loin de se combattre, peuvent coexister et se compléter harmonieusement.

A propos d’une maladie à laquelle est attaché un nom devenu célèbre, un expert contemporain rapporte et analyse la publication princeps, puis livre sa réflexion sur l’évolution des idées relatives à cette affection. II dépeint également les traits de caractère, les petites manies ou les grands défauts de ce personnage illustre.
Dans un texte mêlant science, histoire et humour, nous est présenté l’essentiel de ce qu’il ne faut pas oublier.

  • Sommaire, Préface –  Maladies d’Alibert

 

Quelques cas historiques en dermatologie par Bernard Cribier, Bruno Halioua, Jean Revuz et Gérard Tilles. Springer, 2011

 

Où trouver cet ouvrage ?

 Bibliothèque Santé-Brabois RDC, salle 2, WR 11 CRI

Nikola Tesla, l’éclair du génie

Sujets: Biographie

L’histoire de la science n’a pas toujours rendu l’hommage qu’ils méritaient à ses acteurs principaux. Au contraire, elle a souvent fait la part belle à des imposteurs, des opportunistes dénués de scrupules ou à de véritables plagiaires.

Nikola Tesla a été l’un des plus grands inventeurs que le monde ait jamais connus. Nous lui devons l’énergie électrique – le courant alternatif en particulier – que nous utilisons tous les jours, mais aussi d’autres découvertes très nombreuses comme les ampoules fluorescentes (néon), la radio, la télévision, le radar, la turbine, les robots, les appareils électro-thérapeutiques, autant d’innovations qui ont trop souvent été attribuées aux stars des livres scolaires : Edison pour l’énergie électrique, Marconi pour la radio…

Ce livre souhaite tirer sa vie et ses inventions de ce type d’oubli rassurant afin de les restituer fidèlement aux faits, en rendant honneur à ses recherches, à son intelligence et à son originalité qui le conduisirent à rencontrer des obstacles en tout genre. Cet ouvrage est structuré en deux parties : la première se penche sur l’homme et ses travaux tandis que la seconde est plus strictement scientifique.

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque des Sciences et Techniques (UHP Nancy) secteur Histoire des Sciences

Charles-Adolphe Wurtz par Natalie Pigeard-Micault

Sujets: Biographie, Nouveautés BU

Comment Charles-Adolphe Wurtz, chimiste reconnu, est-il devenu doyen de la Faculté de médecine de Paris entre 1866 et 1876 ? C’est à ses côtés que l’on pénètre au cœur d’une époque passionnante, que ce soit par ses bouleversements politiques, de l’Empire à la République, ou par les luttes de pouvoir, précisément documentées, entre un clergé dénonçant un enseignement considéré comme trop matérialiste et une Faculté reflétant l’évolution des théories scientifiques. Une autre lutte, celle des femmes pour l’accès à l’enseignement supérieur et à la profession de médecin, est également relatée, parallèlement à une description de l’impact sur la société des événements majeurs de cette période : la guerre de 1870, la Commune de Paris, la mise en place d’un gouvernement instable et d’un régime sans Constitution. C’est l’histoire d’un engagement discret mais pourtant réel et efficace qui est retranscrite dans cet ouvrage. De l’entrée du corps féminin à la Faculté à sa contribution à la chimie atomiste, Wurtz est ici reconnu comme un personnage incontournable d’une période qui a marqué un tournant dans notre histoire.

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque des Sciences et Techniques (UHP Nancy) secteur Histoire des Sciences

Jean-Baptiste Biot par Jean-Paul Poirier

Sujets: Biographie, Nouveautés BU

Jean-Baptiste Biot fut un de ces savants distingués qui illustrèrent la première moitié du XIXe siècle, et qui, malgré des contributions fort importantes, restent méconnus voire inconnus du grand public. Sorti de la première promotion de l’École polytechnique, il fut remarqué par Laplace et, en 1800, à l’âge de 26 ans, fut nommé professeur de physique mathématique au Collège de France. En 1803, il fut élu membre de la classe de l’Institut de France, puis en 1809, nommé professeur d’astronomie à la faculté des sciences. Il fut plus tard élu à l’Académie des inscriptions et belles lettres et, vers la fin de sa vie, à l’Académie française. On s’accorde généralement à penser que c’est à la suite de son rapport sur la chute de la météorite de L’Aigle, en 1803, que l’on accepta finalement que des pierres puissent tomber du ciel. En compagnie du jeune Arago, il prolongea la méridienne de France, mesurée par Delambre et Méchain, jusqu’aux îles Baléares et avant Fourier, il s’intéressa à la propagation de la chaleur dans les solides. Mais c’est surtout en optique que l’œuvre de Biot fut marquante. C’est lui qui montra que des liquides pouvaient dévier à droite ou à gauche le plan de polarisation de la lumière et qui établit les lois de Biot qui régissent la polarimétrie. Cette découverte est à la base de la saccharimétrie, et pava la voie aux travaux de Pasteur qu’il encouragea et protégea à ses débuts. Durant toutes ces années Biot se dévoua entièrement à la science et ne se préoccupa pas d’obtenir les honneurs des gouvernements successifs sous lesquels il vécut. Cette biographie vise à le montrer dans ses relations avec sa famille et ses amis, son attitude envers la politique et la religion, et surtout à mettre son œuvre scientifique et littéraire en lumière, corrigeant au passage certaines idées reçues.

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque des Sciences et Techniques (UHP Nancy) secteur Histoire des Sciences

Jean-Baptiste Dumas par Jimmy Drulhon

Sujets: Biographie, Nouveautés BU

Né à Alès (Gard), en 1800, Jean-Baptiste Dumas interrompit très vite sa scolarité et entra en qualité de commis chez un pharmacien de la ville. Promis à une vie sans gloire, il eut le courage de tout quitter pour aller, sur la recommandation d’un parent qui avait pressenti tout son potentiel, à Genève poursuivre une formation à peine ébauchée. Son premier talent fut d’avoir parcouru à pied, à l’âge de dix-sept ans les quatre-vingt-quatre lieues (350 km) qui séparent les deux villes. À Genève, il acquit une formation scientifique d’une telle qualité que ses premiers travaux furent remarqués par l’illustre Alexandre von Humboldt qui n’hésita pas à lui dire que son destin était ailleurs : à Paris où il arriva à vingt-deux ans. Les portes des grandes institutions s’ouvrirent une à une devant lui. Il fut successivement et parfois en même temps professeur de chimie à l’Athénée, à Polytechnique, à l’École centrale (qu’il fonda avec quelques amis), à la faculté des sciences, à la Sorbonne (où Louis Pasteur suivit son enseignement), au Collège de France, à la faculté de médecine. Comme il fut le professeur de toutes les chaires, il fut membre de toutes les académies : Académie des sciences (Académicien et Secrétaire perpétuel, président de toutes les Commissions scientifiques nationales et internationales : poids et mesures, unités électriques, passage de Vénus, etc.), Académie française, Académie de médecine. Scientifique de premier plan, il devint l’un des hommes politiques les plus influents du Second Empire : ministre de l’Agriculture, député du Nord, sénateur du Gard et aussi président du Conseil municipal de Paris où il organisa avec le baron Haussmann l’éclairage de la capitale, son alimentation en eau potable et le système d’égouts. Il mourut à Cannes en 1884, couvert d’éloges et de gloire. Voici la biographie la plus complète de Jean-Baptiste Dumas. Homme de science et homme politique, dont les activités couvrirent à peu près tout le XIXe siècle, il ne méritait pas de rester dans l’ombre où il fut tenu dans un oubli injustifié. L’auteur a cherché à faire revivre par de nombreux documents d’archives, bien souvent inédits, par des anecdotes et par des témoignages vivants, sa vie, son œuvre , son réseau, sa famille, sans oublier d’ évoquer sa remarquable ascension sociale et sa fortune supposée.

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque des Sciences et Techniques (UHP Nancy) secteur Histoire des Sciences