Histoire des Sciences@UL

Veille documentaire en Histoire des Sciences et Techniques et Epistémologie

RSS Souscrire via RSS

Articles marqués ‘18ème siècle’

Les écrits de la souffrance : la consultation médicale en France de J. Coste

Sujets: Nouveautés BU

Les écrits de la souffrance de J. Coste

 

Attestée dès l’Antiquité, la pratique de la consultation médicale écrite s’est développée en Italie à la fin du Moyen Âge, puis en France et dans la plupart des pays européens à l’époque moderne. Jusqu’au début du XIXe siècle, elle constitua même un acte médical courant, tarifé et associé à un genre littéraire codifié. Constituées de quelques pages rédigées par des médecins consultés à distance sur des cas particuliers de maladie ou à l’issue de rencontres avec les patients, comme nos actuelles ordonnances, elles reprenaient les informations pertinentes sur le patient et sa maladie, consignées dans le «mémoire» envoyé au médecin consulté ou collectées par celui-ci pendant la rencontre avec le patient ; elles présentaient ensuite une analyse de la maladie, la liste des remèdes à prendre et le régime de vie à suivre, ainsi que leurs adaptations en fonction de l’évolution prévisible de l’état de santé… Joël Coste propose ici une étude approfondie de plus de deux mille consultations écrites par des médecins français entre 1550 et 1825. Les différentes dimensions médicales, sociales, narratologiques et rhétoriques des consultations sont tour à tour considérées et illustrées par de nombreux textes, souvent d’une grande saveur. Cette étude renouvelle notre compréhension de la médecine pratique :  elle permet d’observer les médecins de l’époque moderne dans l’exercice de leur art, de les entendre raisonner, argumenter, prescrire mais aussi compatir ; d’accompagner les patients dans leurs souffrances et leurs entourages aux prises avec les réalités les plus tangibles de ces souffrances.

Les écrits de la souffrance : la consultation médicale en France : 1550-1825 par Joël Coste. Champ Vallon, 2014

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3 – WZ 56 COS

 

Histoire de la psychiatrie en France

Sujets: Sites web

« Les buts du site : Constituer une base documentaire et d’informations, établir des contacts entre historiens chercheurs et amateurs. Susciter des recherches historiques. »

 

Le site de Michel Caire propose des informations et documents autour de l’histoire de la psychiatrie en France : asiles et hôpitaux psychiatriques, grands personnages, législation, vie asilaire, traitements …

Colloque : Conflits et progrès scientifiques et techniques en Lorraine à travers les siècles

Sujets: Conférences/Colloques

Conflits et progrès scientifiques et techniques en Lorraine à travers les siècles

Les interactions du triptyque Guerre, Science et Industrie sont ambivalentes. Les périodes d’activités militaires peuvent constituer des opportunités pour certains secteurs scientifiques et économiques qui bénéficient des moyens exceptionnels dégagés pour l’effort de guerre ; pour autant, ces périodes déstabilisent le fonctionnement normal de la société, entraînent des ruptures des circuits d’approvisionnement et de distribution économique, et freinent les échanges intellectuels.
Ce colloque ne prétend pas suffire à explorer la totalité d’un si vaste champ d’études, même en se limitant à des aspects liés directement ou indirectement à notre région. Les cinq sessions de ce colloque couvrent néanmoins un large spectre thématique en offrant des éclairages particuliers et quelques synthèses qui s’inscrivent dans la diachronie, de l’Antiquité à la Seconde Guerre Mondiale.

Programme complet et inscriptions

Vendredi 17 et samedi 18 octobre de 8h45 à 17h15 – Institut Régional d’Administration à Metz – Entrée gratuite, inscription obligatoire.

 

La querelle des barbiers, chirurgiens et médecins : XIIIe – XVIIIe de Marie Gatti

Sujets: Thèses/Mémoires

 

 

Théâtre anatomique de l'académie de chirurgie de Paris - 1694

Dans l’Europe du Moyen Âge, tout ce qui concerne l’exercice de la main sur le corps relève de la chirurgie. À cette époque, la plupart des médecins sont aussi des clercs, à qui l’Église va interdire en 1163 de verser le sang. La chirurgie va donc échoir aux barbiers qui vont pour certains s’élever en confrérie de chirurgiens: la Confrérie de Saint-Côme. D’autres vont garder le titre de barbiers, tout en tentant d’exercer des opérations chirurgicales toujours plus compliquées. Les siècles suivants vont se caractériser par des luttes de pouvoir entre la Faculté de médecine, au savoir théorique, et les chirurgiens, aux connaissances pratiques. Ils utiliseront chacun à leur tour les barbiers pour parvenir à leurs fins, alors que dans le même temps, une dernière catégorie de « soignants » exerce dans les campagnes, se nourrissant des superstitions populaires: les empiriques et charlatans. Ce travail traite de ces querelles et des statuts mis en place par les rois au fil des siècles afin de règlementer ces professions, permettant l’essor de la chirurgie au XVIIIe siècle, avant que la Révolution française ne remette à plat tous les acquis.

 

La querelle des barbiers, chirurgiens et médecins : XIIIe – XVIIIe de Marie Gatti.

Thèse soutenue en 2014, Université Lorraine  (Accès intranet uniquement). 

@. Ampère et l’histoire de l’électricité

Sujets: Biographie, Document audio/vidéo, Sites web

 

Site web : Ampère et l'histoire de l'electricite

 

 Ampère et l’histoire de l’électricité est une plateforme web évolutive, s’adressant aux chercheurs, aux enseignants, aux étudiants, et au grand public curieux. La première partie du site est consacrée à André-Marie Ampère (1775-1836).  La deuxième partie du site élargit le propos à l’histoire de l’électricité et du magnétisme.

 

 

 A découvrir également : Maison d’Ampère, musée de l’électricité

 

Maison d'Ampère, musée de l'électricité

Ce site propose notamment toute une série de vidéo autour d’Ampère et de l’électricité.

CHR Metz-Thionville sous la direction de Gérard Michaux

Sujets: Nouveautés BU

CHR Metz-Thionville sous la direction de Gerard Michaux

Au moment où se tournent plusieurs pages de l’histoire hospitalière régionale avec la fermeture des hôpitaux Notre-Dame de Bon-Secours et Sainte-Croix à Metz et Beauregard à Thionville, établissements au passé pluriséculaire, mais aussi à l’heure où les deux villes se dotent d’outils modernes et performants avec la construction des hôpitaux de Mercy et la rénovation de Bel-Air, il est apparu opportun de retracer l’histoire des composantes du centre hospitalier régional de Metz-Thionville, héritier d’une tradition hospitalière millénaire.
Des hospices médiévaux de Saint-Nicolas (Metz) et de Sainte-Elisabeth (Thionville) à l’hôpital ultramoderne de Mercy, les structures hospitalières publiques ont bien sûr évolué, mais un même esprit de solidarité et de dévouement a en permanence guidé les hospitaliers médiévaux et contemporains.
Le présent ouvrage se veut aussi travail d’actualité, en donnant la parole à une vingtaine d’acteurs de l’histoire contemporaine du CHR pris dans différentes catégories de personnels.

CHR Metz-Thionville : le centre hospitalier régional Metz-Thionville, héritier d’une tradition millénaire sous la direction de Gérard Michaux. Editions Serpenoise, 2013.

 

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3 – WX 11 CHR

Anthropologie médicale et pensée politique : Cabanis de Marie Gaille

Sujets: Nouveautés BU

 

Cabanis (1757-1808), ce médecin révolutionnaire, est d’abord de son siècle. Homme de salon, il fréquente Turgot, Condorcet, d’Holbach. Il est un intime de Mirabeau qu’il assiste dans ses derniers instants. Avec le Premier consul et Napoléon, il entre à l’Institut et devient sénateur… Derrière l’image artificielle d’un notable se contentant de suivre le cours de l’histoire et de l’auteur d’un seul ouvrage, le fameux Rapport du physique et du moral (1802), se cache un grand humaniste que Marie Gaille nous propose de redécouvrir.
« Des observations sur les hôpitaux » à « Quelques principes et quelques vues sur les secours publics », c’est un praticien, proche de nous, qui se dévoile. Sa conception de la médecine déborde le seul savoir des organes et des mécanismes physiques : pour Cabanis, la physiologie, l’analyse des idées et la morale ne sont que les différentes branches d’une seule science, la science de l’homme. Les textes choisis par Marie Gaille nous font découvrir un médecin réformateur, intervenant dans l’espace public, prenant en compte aussi bien le médecin que le patient, le citoyen que le pouvoir politique, le nanti que le démuni.
Une approche globale, proprement politique, étonnamment contemporaine.

 

Anthropologie médicale et pensée politique de Cabanis ; textes réunis et présentés par Marie Gaille. CNRS, 2014

 

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3 – WZ 56 GAI

Les corps vils : expérimenter sur les êtres humains aux 18e et 19e siècles de Grégoire Chamayou

Sujets: Nouveautés BU

Ecoutez Diderot justifier la vivisection des condamnés à mort, devenus inhumains par leur déchéance civique. Ecoutez Pasteur demander à l’empereur du Brésil des corps de détenus pour expérimenter de dangereux remèdes. Ecoutez Koch préconiser l’internement des indigènes auxquels il administrait des injections d’arsenic. « On expérimente les remèdes sur des personnes de peu d’importance », disait Furetière en 1690 dans son Dictionnaire universel.
Ce sont les paralytiques, les orphelins, les bagnards, les prostituées, les esclaves, les colonisés, les fous, les détenus, les internés, les condamnés à mort, les « corps vils », qui ont historiquement servi de matériau expérimental à la science médicale moderne. Ce livre raconte cette histoire occultée par les historiens des sciences. Qui supporte en premier lieu les périls de l’innovation ? Qui en récolte les bénéfices ? A partir de cette question centrale de l’allocation sociale des risques, l’auteur interroge le lien étroit qui s’est établi, dans une logique de sacrifice des plus vulnérables, entre la pratique scientifique moderne, le racisme, le mépris de classe et la dévalorisation de vies qui ne vaudraient pas la peine d’être vécues.
Comment, en même temps que se formait la rationalité scientifique, a pu se développer ce qu’il faut bien appeler des « rationalités abominables », chargées de justifier l’injustifiable ? Cette étude historique des technologies d’avilissement appelle ainsi à la constitution d’une philosophie politique de la pratique scientifique.

 

Les corps vils : expérimenter sur les êtres humains aux XVIIIe et XIXe siècle de Grégoire Chamayou. La découverte, 2014.

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3 – WZ 59 CHA

Les relations médecin-malade : des temps modernes à l’époque contemporaine

Sujets: Nouveautés BU

Entre l’usage des consilia dans les siècles modernes et le droit du malade à accéder à son dossier médical (loi du 4 mars 2002), la relation médecin-malade, individuelle et idéalisée telle que la définissait Hippocrate au Ve siècle avant J-C, a connu d’importantes mutations. Relation sociale atypique et toujours complexe, elle revêt, en toute époque, des significations très variées en fonction du statut social de chacun des interlocuteurs.
Du « paternalisme médical » aux théories du tare, en passant par le concept d’humanisation de l’hôpital, la bientraitance ou la promulgation des lois de bioéthique en France, l’exercice quotidien des professionnels de la santé est jalonné de ruptures et de modifications profondes, toujours en relation avec les agendas politiques, les évolutions sociétales et les pressions médiatiques. La perspective historique et diachronique de l’ouvrage apporte un éclairage pertinent pour mieux appréhender la prise en compte des besoins et des savoirs des patients, à travers leurs relations avec le corps médical.
Les auteurs réunis dans cet ouvrage, universitaires et professionnels de santé, nourrissent une réflexion toujours actuelle qui aide à démêler l’écheveau de la construction d’une histoire de la santé.

Les relations médecin-malade des temps modernes à l’époque contemporaine sous la direction d’Élisabeth Belmas et Serenella Nonnis-Vigilante. Presses universitaires du Septentrion, 2013

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 1 – W 62 REL

Histoires du sang de Gérard Tobolem

Sujets: Nouveautés BU

Une histoire scientifique, symbolique et culturelle du sang, des origines à nos jours.

Vecteur de vie, signe de mort, le sang raconte l’histoire des hommes. Sang des sacrifices, sang des blessures de chasse ou de guerre, sang des femmes, sang sacré : le sang a, de tous temps, intrigué et fasciné. Vital ou maléfique, il a été la source d’inspiration de très nombreux mythes et symboles. Assimilé au poison, justifiant les saignées jusqu’à la déraison, il fut ensuite remède, engendrant la grande idée de la transfusion. Des premières tentatives au XVIIe jusqu’à la fin du XIXe siècle, la transfusion connut bien des ratés tragiques. C’est dans les guerres du XXe siècle que se sont forgés les progrès qui allaient bouleverser la médecine.

Au coeur de questions de société cruciales depuis les années 1980 ? le virus du sida et les scandales du sang contaminé?, il est aujourd’hui un enjeu économique mondial et une ressource de plus en plus chère. Gérard Tobelem nous invite à un passionnant voyage à la fois scientifique, anecdotique et symbolique, qui n’a pas d’équivalent.

Ancien professeur d’hématologie (université Paris-7) et chef de service des maladies du sang (AP-HP) puis directeur au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (1993-1997), Gérard Tobelem a présidé l’Etablissement français du sang (2009-2012) qui collecte, prépare, sécurise et livre aux hôpitaux trois millions de produits sanguins par an. Il préside aujourd’hui Theradiag, une société française dans le diagnostic biologique in vitro. Il est déjà l’auteur de plusieurs essais, documents et romans.

 

 

Histoires du sang de Gérard Tobelem. Perrin, 2013

 

 

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Lionnois – WH 11 TOB