Histoire des Sciences@UL

Veille documentaire en Histoire des Sciences et Techniques et Epistémologie

RSS Souscrire via RSS

Articles marqués ‘Epistémologie’

Une étrange histoire de l’air

Sujets: Nouveautés BU

L’air est une substance fantomatique et fuyante qui échappe à nos sens et se répand partout, se cachant, indécelable, combiné ou libre, en tous les arcanes de la nature, de la matière inerte au vivant.
Des philosophes grecs aux savants de la nouvelle science classique et des Lumières, en passant par les alchimistes médiévaux, l’air a joué un rôle clef dans l’histoire des idées et des concepts : cosmologie aristotélicienne et théologie céleste thomasienne, chute des graves galiléenne et conquête du vide pascalienne, tourbillons cartésiens et force gravitaire newtonienne, oxygène lavoisien et fermentations pasteuriennes, atomisme daltonien et thermodynamique moderne.
Usant des vertus épistémologiques de l’air, ce livre est une invitation à un long voyage à travers le temps pour y découvrir l’histoire des sciences et des savoirs. Voici, avec ses merveilleux épanchements et ses mystérieuses exhalaisons : Une étrange histoire de l’air.

Tyburce Bernard, Une étrange histoire de l’air. Ellipses, Paris, 2010.

Du même auteur dans nos bibliothèques :

  • Des esprits aux atomes : une histoire des conceptions de la matière. Ellipses, Paris , 2004
  • La Matière. Le Cavalier bleu, Paris, 2002
  • Le Langage silencieux de la nature. Ellipses, Paris, 2004

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque des Sciences et Techniques (Université Henri Poincaré de Nancy) secteur Histoire des Sciences.

L’histoire des sciences n’est pas un long fleuve tranquille par Pablo Jensen

Sujets: Articles en ligne, Débats

Le Monde Diplomatique de juin 2010 ouvre ses pages à notre thématique avec cet article l’histoire des sciences n’est pas un long fleuve tranquille de Pablo Jensen chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et à l’Ecole normale supérieure de Lyon.

« La science telle qu’on l’enseigne semble avoir coulé de source, chaque chercheur s’appuyant sur les théories précédentes pour élaborer la sienne. Mais cette image d’un flux linéaire menant naturellement à la vérité scientifique est mise en pièces par les études sociales sur la recherche. »

Cet article est d’autant plus intéressant qu’il semble ouvrir le débat avec, dans le numéro d’août, la réaction de Jean Bricmont professeur de physique théorique à l’Université catholique de Louvain.

Archives de la revue FUSION

Sujets: Articles en ligne, Revues en ligne

FUSION : le débat est ouvert, alterscience ou pas ? En tout cas, l’esprit critique, vertu scientifique par excellence, doit réguler la lecture.

 

A l’adresse suivante, les archives de la célèbre revue Fusion : http://www.larecherchedubonheur.com/article-27284557.html

« Revue d’épistémologie et d’histoire des sciences, à l’approche originale, Fusion entendait redonner le goût de la science et du progrès technologique. Fusion était, à l’origine, la publication d’une association, la Fondation pour l’Énergie de Fusion (FEF), créée en 1974 par Lyndon LaRouche, économiste et homme politique américain, avec plusieurs autres scientifiques. La FEF est née au moment où les grands programmes technologiques américains (le programme spatial, mais aussi le programme de recherche sur la fusion nucléaire) commençaient à subir de fortes réductions budgétaires.

Fusion entendait être un instrument d’éducation civique contre cette propagande pessimiste. Elle s’attachait à redonner un sens de la découverte, de la méthode scientifique, de la méthode expérimentale et de l’hypothèse, associée aux grands penseurs comme Platon, de Cues, Leibniz, Kepler, Fermat, Ampère, Carl Gauss, Riemann, Bernard et de Broglie. C’était aussi un magazine traquant les dogmes et les axiomes sous-jacents à toute forme de pensée fossilisée questionnant les idoles Descartes, Newton, Maxwell, Comte, Bohr ou Prigogine.

Fusion enfin, cherchait à faire revivre, notamment auprès d’un public de jeunes adultes, le cheminement des grands révolutionnaires de l’histoire des sciences, en prenant le temps de se plonger dans leur démarche philosophique et en se familiarisant avec leur vision de l’homme et de l’univers. Pour partager avec eux la joie profonde de la découverte… »

Epistémologie et histoire des sciences : une vocation commune

Sujets: Nouveautés BU

L’idée que la science occupe une place majeure dans l’édifice de nos savoirs n’est pas nouvelle. Le terme grec épistèmè – que l’on traduit par « savoir » ou par « science » – s’oppose à la doxa, « l’opinion », c’est-à-dire à une connaissance qui n’est pas assurée. un savoir scientifique serait donc un savoir qui dit le vrai, exhibe les raisons qui lui permettent de l’énoncer et se prête à la vérification. Mais peut-on se contenter de cette déclaration d’intention ?

Le rôle de l’épistémologie et de l’histoire des sciences est de questionner la prétention de la sciences à dire le vrai sur le monde qui nous entoure. Quelle est l’origine de nos connaissances scientifiques ? Quel est le rôle de l’expérience dans l’élaboration du savoir ? Peut-on parler d’un progrès des connaissances scientifiques ? Comment concevoir et décrire l’influence sur les théories scientifiques de leur contexte historique et culturel d’émergence ?

Épistémologie et histoire des sciences.  Solange Gonzalez, Anouk Barberousse, Bernadette Benaude-Vincent, Pascal Duris, Sébastien Gandon, Gabriel Gohau & Pierre Savaton, CNED, Vuibert. 2010

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque des Sciences et Techniques (Université Henri Poincaré de Nancy),  2ième étage secteur Histoire des Sciences 121 EPI

Constitution du champ disciplinaire de l’histoire des sciences

Sujets: Nouveautés BU

Voilà un siècle, Gaston Milhaud fondait à la Sorbonne une chaire de philosophie des sciences. C’est le début d’un enseignement relayé par Rey puis Bachelard, et se prolongera jusqu’à nos jours. Revenir sur cette inscription institutionnelle permet de saisir les causes et les motifs qui sous-tendent ce nouveau champ d’études et d’en apprécier le développement futur.

De Montpellier à Paris, Milhaud participe à l’effort d’interdisciplinarité sur fonds de rénovation de l’université républicaine. L’œuvre de ce mathématicien venu à la philosophie interroge la science dans son évolution historique et son élaboration conceptuelle. S’y dessine une conception de la rationalité scientifique faisant place à la création et la liberté, trait dominant d’une tradition bien française de l’épistémologie historique.

Science, histoire et philosophie selon Gaston Milhaud.  La constitution d’un champ disciplinaire sous la IIIième République. Dir. A. Brenner & Annie Petit, Vuibert, Cahiers d’histoire et de philosophie des sciences. 2009.

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque des Sciences et Techniques (Université Henri Poincaré de Nancy)

Qu’est-ce que l’EHST ?

Sujets: Nouveautés BU

« L’EHST n’est pas une nouvelle maladie : ce sigle signifie épistémologie-histoire des sciences et des techniques. » C’est par ces mots que Yannis Delmas-Rigoutsos ouvre la postface de ses Petites leçons d’épistémologie. Introduction rigoureuse à une discipline ardue, elles mettent en œuvre un savoir maîtrisé et réfléchi, énoncé simplement et progressivement. De plus, chaque leçon se termine par un chapitre très pratique à vocation pédagogique. Telle est donc la perspective originale de ce livre, au cours duquel l’auteur partage généreusement ses réflexions et son savoir-faire en matière d’enseignement de l’EHST.

Du point de vue pédagogique, le maître-mot est la contextualisation. Permettant de comprendre pourquoi et comment au temps t une théorie put être formulée et considérée comme vraie, la contextualisation redonne sens aux problèmes auxquels les savants furent confrontés et l’aide qu’ils reçurent de théories existant ou à élaborer. C’est tout l’intérêt de ce livre : éveiller le disciple simultanément à l’intelligibilité du savoir épistémologique et à ses clés de transmission.
Petites leçons d’épistémologie. Comment penser la science et la connaissance ? Yann Delmas-Rigoutsos, Vuibert. 2009.

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque des Sciences et Techniques (Université Henri Poincaré de Nancy)