Histoire des Sciences@UL

Veille documentaire en Histoire des Sciences et Techniques et Epistémologie

RSS Souscrire via RSS

Articles marqués ‘Médecine’

Le sommeil : approches philosophiques et médicales de l’Antiquité à la Renaissance

Sujets: Nouveautés BU

Le sommeil, approches philosophiques et médicales de l'Antiquité à la Renaissance

Ce volume a été conçu pour satisfaire les besoins des spécialistes du sommeil, de médecine et de philosophie, des littéraires, des historiens, en particulier des historiens de l’art, et plus largement d’un public cultivé. Une première section est consacrée aux philosophes antiques, des Présocratiques à Macrobe ; une seconde aux médecins, d’Hippocrate aux médecins de la Renaissance et la troisième section réunit des articles portant sur des philosophes humanistes.
Si elles répondent à un véritable desideratum de la recherche scientifique, les questions abordées dans ce livre concernent tout un chacun et nous espérons que les insomniaques y trouveront des recettes inédites.

 

Le sommeil : approches philosophiques et médicales de l’Antiquité à la Renaissance sous la direction de Virginie Leroux, Nicoletta Palmieri et Christine Pigné. Honoré Champion, 2015

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3 – WZ 40 LER

Aux marges de la médecine d’O. Faure

Sujets: Nouveautés BU

Aux marges de la médecine d'O. Faure

Parmi les nombreux écrits consacrés depuis près de quarante ans à l’étude des relations entre les populations, la santé, la médecine et les médecins dans la France du XIXe siècle, on a choisi ici délibérément de ne retenir qu’une partie de ceux qui traitent des marges du système sanitaire. On y trouvera donc peu de chose sur les médecins, sauf s’ils sont hétérodoxes, ni sur l’accès aux soins médicaux, mais d’abord des chapitres consacrés aux sages-femmes, aux religieuses soignantes, aux officiers de santé et aux pharmaciens.
D’autres traitent des comportements sanitaires populaires peu conformes aux injonctions médicales, comme l’usage du médicament ou celui des eaux minérales. Quelques uns présentent la face cachée de l’histoire hospitalière avec ses petits établissements et ses pensionnaires plus pauvres que malades. Une dernière série souligne le rôle des patients dans les médecines marginales comme l’homéopathie et quelques autres.
Au-delà de la diversité des thèmes abordés, ce recueil ne se contente pas de réévaluer le rôle de certains acteurs méconnus ; il tente de démontrer que nos actuelles attitudes face à la maladie et à la santé ne sont pas seulement le fruit d’une médicalisation imposée du haut mais aussi le reflet des aspirations populaires. Enfin, il laisse entrevoir ce qu’aurait pu être un système de santé dans lequel les patients et les professions intermédiaires auraient eu toute leur place aux côtés des médecins.

Aux marges de la médecine : santé et souci de soi, France, XIXe siècle d’Olivier Faure. Presses universitaires de Provence, 2015

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3 – WZ 60 FAU

Etre malade en France du XIXe au XXe siècle de P. Guillaume

Sujets: Nouveautés BU

Etre malade en France du XIX au XX

L’être humain a de tout temps été confronté à l’expérience de la souffrance mais en lui accordant des significations fort différentes. Ce livre est tentative d’évocation de cette diversité allant de l’acceptation, notamment comme sanction divine, à un rejet au nom d’un humanisme progressivement affirmé.

Longtemps subie comme indice incontournable pour l’identification du mal, la souffrance est progressivement combattue lorsque les progrès de la médecine scientifique en donne les moyens, ce qui conduit à un changement du regard sur la place à donner dans la société aux malades, quel que soit leur âge et leur statut.

Cette lutte contre la souffrance est une dimension majeure de la démocratisation des populations progressivement concernées.

Etre malade en France du XIXe au XXe siècle : entre exclusion et réinsertion de Pierre Guillaume. LEH éditions, 2015

 

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3 – WZ 40 GUI

 

L’Université à Nancy et en Lorraine : histoire, mémoire et perspectives. Textes réunis et présentés par J. El Gammal, E. Germain et F. Lormant

Sujets: Nouveautés BU

Ce livre, tel que nous le livrons à la critique des lecteurs, permettra de suivre le fil continu de l’histoire de l’Université depuis sa création jusqu’à nos jours.

Deux points particuliers méritent d’être mentionnés: d’une part, la célébration du cent-cinquantième anniversaire de la restauration de la Faculté de Droit, en 1864, a été le facteur déclenchant de toutes les festivités qui se sont déroulées au cours de l’année 2014: une très riche exposition historique, des représentations théâtrales, un concert de l’Orchestre Symphonique de l’Université de Lorraine, l’édition d’une médaille commémorative, la création d’une image faite à Épinal, la journée d’hommage aux grands maîtres de la Faculté de Droit, Sciences économiques et Gestion de Nancy. Mais cette commémoration ne s’est pas enfermée dans le cadre étroit de l’histoire de la seule Faculté de Droit: c’est la raison pour laquelle cet ouvrage aborde l’histoire de l’Université à Nancy et celle de toutes ses composantes.

En effet, depuis le 1er janvier 2012, les trois Universités nancéiennes (Nancy 1-Henri Poincaré, Nancy 2 et INPL) ont pris la décision de se regrouper avec l’Université Paul Verlaine-Metz, afin de créer l’Université de Lorraine. Bien que l’ensemble auquel cet événement a donné naissance soit récent, le comité scientifique du colloque organisé à Nancy les 17, 18 et 19 septembre 2014 a tenu à rendre témoignage de cette évolution en donnant à ces journées d’études le cadre de Nancy et de la Lorraine.

Cet ouvrage est donc le fruit d’une collaboration à laquelle ont participé des universitaires lorrains, tant nancéiens que messins: ils ont tous eu le souci de répondre positivement à notre demande, témoignant ainsi de leur attachement à notre Université et à la Lorraine.

  • Contributions en lien avec  l’histoire des sciences et de la médecine :
    • Conséquences de la guerre franco-prussienne de 1870 de Jean-Marie Mantz
    • La Faculté des Sciences de Nancy dans le processus de constitution d’universités régionales (1854-1918) de Françoise Birck et Laurent Rollet
    • Les recteurs de l’Académie de Nancy et les professeurs des Écoles et des Facultés, à l’Académie de Stanislas de 1843 à 1887 de Pierre Labrude
    • Personnalités du monde médical nancéien à la fin du XIXe siècle de Jean Floquet

 

 

 

L’Université à Nancy et en Lorraine : histoire, mémoire et perspectives. Textes réunis et présentés par Jean El Gammal, Eric Germain et François Lormant. PUN-Editions universitaires de Lorraine. 2015

 

 

 

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3 – Wz 70 UNI

Le défi des maladies infectieuses de P. Cramer

Sujets: Nouveautés BU

Philippe Cramer - Le défi des maladies infectieuses - Guérir et prévenir demain.

La lèpre fait des ravages dès l’Antiquité, les épidémies de peste tuent au Moyen Âge et celles de choléra dévastent l’Inde. La tuberculose émerge véritablement au XIXème siècle, la grippe espagnole a fait vingt millions de morts en 1918 et de nouvelles maladies apparaissent : les infections hospitalières, les hépatites, le SIDA, les fièvres hémorragiques, la légionellose,…
Toutes ces maladies ont un point commun, ce sont des maladies infectieuses qui sont pour la médecine un vrai défi, tant elles sont dévastatrices. L’innovation a eu et continue à avoir un rôle essentiel dans la caractérisation de ces maladies, la découverte de l’agent responsable, leur traitement et leur prévention. Ce livre, dont les auteurs font partie des plus éminents spécialistes français et européens des maladies infectieuses décrit, de façon abordable par tous, aussi bien les découvertes et les inventions essentielles à ce domaine que les avancées médicales.

 

 

Le défi des maladies infectieuses sous la direction de Philippe Cramer. Editions Docis, 2014

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 1 – WC 100 CRA

Histoire de la douleur de J. Moscoso

Sujets: Nouveautés BU

Javier Moscoso - Histoire de la douleur - XVIe-XXe siècle.

Des martyrs chrétiens à l’invention de l’anesthésie, de don Quichotte au masochisme, du théâtre de la cruauté à la chirurgie dentaire, des pénitences religieuses à la naissance d’une culture de la sensibilité, et de l’obstétrique à la prise en charge médicale de la douleur chronique, Javier Moscoso livre une étude magistrale consacrée aux transformations du rapport à la douleur en Occident. En s’appuyant sur de très nombreuses sources, philosophiques, médicales, littéraires, iconographiques ou personnelles, il reconstitue les formes à travers lesquelles cette expérience s’est articulée de la Renaissance à aujourd’hui.

Histoire de la douleur : XVIe – XXe siècle de  Javier Moscoso. Les prairies ordinaires, 2015

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3 – Wz 40 MOS

 

Au chevet de l’histoire : dictionnaire historique de la médecine d’H. Pigaillem

Sujets: Nouveautés BU

Henri Pigaillem - Au chevet de l'histoire.

Si la fistule du Roi Soleil (et le courage de Louis XIV lors de son opération) sont célèbres, sait-on que Jules César souffrit de violentes diarrhées le jour de son assassinat et Honoré de Balzac de troubles bipolaires chroniques ?
Que la première greffe de jambe fut pratiquée à partir d’un cadavre au IIIe siècle après J.-C. ou que le Jacuzzi est l’invention d’un ingénieur italien du même nom, conçue en 1948 pour soulager les rhumatismes de son fils ?

Au chevet de l’Histoire  d’Henri Pigaillem. Editions Télémaque, 2015

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3 – Wz 40 PIG

La santé publique en France : un cas d’école de C. Rollet

Sujets: Nouveautés BU

Christian Rollet - La santé publique en France : un cas d'école.

Avec Louis Pasteur, la France compte parmi ses savants une des plus illustres figures de l’hygiène publique. Pour autant, cela ne signifie pas qu’elle a toujours été exemplaire en matière de santé publique. Comment se fait-il que l’École nationale de la santé publique (ENSP) soit née dans la plus grande discrétion, en 1945, après bien d’autres en Europe et en Amérique ?

En retraçant l’histoire de cette école atypique, ce livre apporte une partie de la réponse. L’ENSP a d’abord été un service de l’Institut national d’hygiène à Paris, avant de devenir un établissement public autonome installé à Rennes, puis un grand établissement de l’enseignement supérieur, l’École des hautes études en santé publique (EHESP). Institution unique dont la mission d’origine est la formation des cadres des hôpitaux et du ministère des affaires sociales, elle se situe au carrefour de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur, développant ainsi une activité d’expertise et de recherche de dimension internationale.

Sa nature hybride est un atout précieux que ce livre permet de comprendre. L’État et les institutions sociales, en particulier les établissements et services de santé, mais aussi la société civile dans son ensemble, disposent d’un des établissements du genre les plus importants d’Europe. La richesse de cette école ne peut manquer de toucher ceux que les questions de santé publique et de transmission intéressent, dévoilant les rapports entre théorie et pratique, recherche et politique, universités et grandes écoles.

Christian Rollet, ancien élève d’HEC et de l’ENA, a accompli sa carrière dans le secteur sanitaire et social, notamment à la direction de l’IGAS. Il a été directeur de l’ENSP de 1986 à 1993 et président du conseil des formations de l’EHESP de 2008 à 2011. Cette histoire s’appuie donc sur une expérience vécue et est enrichie de sources documentaires nombreuses.

La santé publique en France : un cas d’école de Christian Rollet. EHESP, 2015

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 1 – WA 11 ROL

Les sortilèges du cerveau : l’histoire inédite de ce qui se passe dans nos têtes de P. Berche

Sujets: Nouveautés BU

Patrick Berche - Les sortilèges du cerveau - L'histoire inédite de ce qui se passe dans nos têtes.

Saviez-vous qu’un traumatisme crânien peut changer notre personnalité ? Que notre cerveau contrôle aussi bien nos émotions que notre état de sommeil ou notre température ? Qu’on ignore encore où et comment se conservent nos souvenirs ? Que le langage est indispensable à la vie humaine ? Enigmatique organe de 1 400 grammes, à peine 3 % du poids de notre corps, le cerveau est constitué de 100 milliards de neurones et utilise 20 % de notre énergie corporelle.
Là résident l’âme, les pensées, les souvenirs, les sentiments et la mystérieuse conscience. En somme, toute notre humanité ! Mais ce fabuleux encéphale peut tomber sous l’emprise de sortilèges. Epilepsie, schizophrénie, dépression, Alzheimer ou encore sclérose en plaques, chaque maladie possède son histoire, ses anecdotes, ses fantasmes et ses interprétations qui varient selon les époques. A travers les siècles, ce livre nous invite à la rencontre des personnages clés qui ont réalisé des avancées majeures dans la connaissance du cerveau et de ses maux.
Une formidable exploration pour mieux comprendre comment fonctionne notre tête !

Les sortilèges du cerveau : l’histoire inédite de ce qui se passe dans nos têtes de Patrick Berche. Flammarion, 2015

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 2 – WL 307 BER

Soigner le cancer au XVIIIe siècle de Daniel Droixhe

Sujets: Nouveautés BU

Soigner le cancer au XVIIIe siècle

En 1760, Diderot s’inquiétait de la santé de Sophie Volland : « Vous vous portez donc bien ? Point de mal au sein ? » Il redemandait peu après : « Il y a longtemps que vous ne m’avez rien dit du bobo. Avez-vous entendu parler des pilules de ciguë ? On leur attribue des prodiges dans toutes les maladies d’obstruction : loupes, glandes engorgées, tumeurs cancéreuses, etc. » Le Viennois Anton Störck venait en effet de publier en latin une Dissertation sur l’usage de la ciguë, remède très-utile dans plusieurs maladies dont la guérison a paru jusqu’à présent impossible.

De France, parvinrent au Journal de médecine des dizaines d’observations relatant des essais par le nouveau traitement. On les inscrit dans les conceptions générales de la maladie, en relation avec les débats sur l’opportunité de l’extirpation et sur les causes possibles de la maladie : contusion, contanimation, hérédité, facteurs psychologiques ? Les « pilules de ciguë » donneront l’image d’un médicament miracle et peu coûteux approprié au marché moderne du collectif, dont l’histoire participe à la « genèse de la clinique » décrite par Michel Foucault.

Par la lutte désespérée ou obstinée que mènent patients et praticiens contre la maladie, la chronique d’une illusion et de son déclin n’en offre pas moins un singulier livre de vie.

Soigner le cancer au XVIIIe : triomphe et déclin de la thérapie par la ciguë dans le Journal de médecine de Daniel Droixhe. Hermann, 2015

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3 – WZ 59 DRO