Histoire des Sciences@UL

Veille documentaire en Histoire des Sciences et Techniques et Epistémologie

RSS Souscrire via RSS

Articles marqués ‘Sciences’

L’ordre matériel du savoir de Françoise Waquet

Sujets: Nouveautés BU

L'ordre matériel du savoir

L’article, le graphique, la fiche, le poster, le cahier de laboratoire sont quelques-uns des nombreux outils du travail scientifique étudiésdans cet ouvrage qui offre une histoire matérielle de la culture savante entre le XVIe et le XXIe siècle. Il rend manifeste, de la médecine à l’archéologie, de la géographie à la chirurgie, ce que l’on ne voit pas ou plus dans les résultats : la masse imposante de l’outillage à disposition, sa grande diversité, son accroissement constant. S’y ajoutent les ressources des savants eux-mêmes, celles de leurs sens éduqués ou amplifiés par de multiples instruments. Les configurations fascinantes que ces outils et leur
emploi créent entre écrit, image, parole, regard et geste révèlent le caractère composite, multimédia et multisensoriel, de l’ordre raisonné du savoir.
Explorer la science dans sa matérialité éclaire d’un jour nouveau des pans entiers de l’histoire intellectuelle. Les outils de travail ne sont pas de simples à-côtés des idées. Ils participent étroitement à la connaissance, entre objectivité scientifique et éléments empruntés à l’expérience des sens.
Un essai d’anthropologie des savoirs qui porte un regard original sur l’ordinaire de la science.

L’ordre matériel du savoir : comment les savants travaillent, XVIe-XXIe siècles de Françoise Waquet. – CNRS éditions, 2015

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Sciences et Techniques – 2e Étage, Histoire des Sciences : 509 WAQ

Anaximandre de Milet de Carlo Rovelli

Sujets: Biographie, Nouveautés BU

Anaximandre de Milet

Anaximandre, né voici vingt-six siècles dans la cité grecque de Milet en Anatolie, était le disciple de Thalès. Moins connu que son illustre prédécesseur, il est pourtant à l’origine de l’immense bouleversement conceptuel qui donna naissance à la science. De l’observation perspicace du mouvement des étoiles, il tira la conclusion que la Terre ne repose sur aucun support solide, colonnes ou tortue, comme toutes les civilisations l’avaient cru jusqu’alors. Pour Anaximandre, et pour l’humanité à venir, la Terre « flotte » dans le ciel. Le premier, il chercha les causes des phénomènes naturels non pas dans les caprices des dieux, mais dans la nature elle-même. Plus important encore, il initia le processus de révolte savante qui est la démarche de la science : construire sur le savoir acquis, mais remettre toute vérité en doute. Un des grands physiciens de notre temps, Rovelli propose dans ce livre une réflexion sur la pensée scientifique et une lecture originale de la nature de cette pensé. Il en éclaire l’irréductible originalité, sa capacité de redessiner sans cesse l’image du monde, à l’oeuvre chez Anaximandre comme chez Newton, chez Einstein et jusqu’à la gravité quantique.

Anaximandre de Milet ou la naissance de la pensée scientifique de Carlo Rovelli. – Dunod, 2015

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Sciences et Techniques – 2e Étage, Histoire des Sciences : 509 ROV

L’Université à Nancy et en Lorraine : histoire, mémoire et perspectives. Textes réunis et présentés par J. El Gammal, E. Germain et F. Lormant

Sujets: Nouveautés BU

Ce livre, tel que nous le livrons à la critique des lecteurs, permettra de suivre le fil continu de l’histoire de l’Université depuis sa création jusqu’à nos jours.

Deux points particuliers méritent d’être mentionnés: d’une part, la célébration du cent-cinquantième anniversaire de la restauration de la Faculté de Droit, en 1864, a été le facteur déclenchant de toutes les festivités qui se sont déroulées au cours de l’année 2014: une très riche exposition historique, des représentations théâtrales, un concert de l’Orchestre Symphonique de l’Université de Lorraine, l’édition d’une médaille commémorative, la création d’une image faite à Épinal, la journée d’hommage aux grands maîtres de la Faculté de Droit, Sciences économiques et Gestion de Nancy. Mais cette commémoration ne s’est pas enfermée dans le cadre étroit de l’histoire de la seule Faculté de Droit: c’est la raison pour laquelle cet ouvrage aborde l’histoire de l’Université à Nancy et celle de toutes ses composantes.

En effet, depuis le 1er janvier 2012, les trois Universités nancéiennes (Nancy 1-Henri Poincaré, Nancy 2 et INPL) ont pris la décision de se regrouper avec l’Université Paul Verlaine-Metz, afin de créer l’Université de Lorraine. Bien que l’ensemble auquel cet événement a donné naissance soit récent, le comité scientifique du colloque organisé à Nancy les 17, 18 et 19 septembre 2014 a tenu à rendre témoignage de cette évolution en donnant à ces journées d’études le cadre de Nancy et de la Lorraine.

Cet ouvrage est donc le fruit d’une collaboration à laquelle ont participé des universitaires lorrains, tant nancéiens que messins: ils ont tous eu le souci de répondre positivement à notre demande, témoignant ainsi de leur attachement à notre Université et à la Lorraine.

  • Contributions en lien avec  l’histoire des sciences et de la médecine :
    • Conséquences de la guerre franco-prussienne de 1870 de Jean-Marie Mantz
    • La Faculté des Sciences de Nancy dans le processus de constitution d’universités régionales (1854-1918) de Françoise Birck et Laurent Rollet
    • Les recteurs de l’Académie de Nancy et les professeurs des Écoles et des Facultés, à l’Académie de Stanislas de 1843 à 1887 de Pierre Labrude
    • Personnalités du monde médical nancéien à la fin du XIXe siècle de Jean Floquet

 

 

 

L’Université à Nancy et en Lorraine : histoire, mémoire et perspectives. Textes réunis et présentés par Jean El Gammal, Eric Germain et François Lormant. PUN-Editions universitaires de Lorraine. 2015

 

 

 

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3 – Wz 70 UNI

Histoire des sciences et des savoirs Tomes 1 à 3

Sujets: Nouveautés BU

Hitoire des sciences et des savoirs 1

Les trois tomes s’enchaînent selon une logique chronologique (1. De la Renaissance aux Lumières ; 2. Modernité et globalisation, 1770-1914 ; 3. Le siècle des technosciences, depuis 1914) mais sont structurés selon une même organisation thématique. Ils dégagent dans un premier temps ce qu’est la science à chaque époque et comment elle s’inscrit dans la société et la culture de la période, puis offrent un panorama approfondi de l’évolution des principaux champs et disciplines phares, et enfin replacent les évolutions scientifiques dans l’histoire globale et dans les enjeux de gouvernement (de la nature, des corps, des savoirs, de la société, du progrès, de ses risques, etc.).
Savants, médecins, administrateurs, artisans et amateurs composent le monde des sciences à l’époque moderne. Des mathématiques mixtes au triomphe de l’histoire naturelle, de la cartographie à la question des races, de la philosophie naturelle à l’économie politique, et des jardins botaniques aux théâtres d’anatomie, les circulations sont nombreuses qui nous permettent d’enrichir les histoires disciplinaires.
Mais cet ancien régime des sciences et des savoirs ne se limite pas à l’Europe, il s’embarque avec les marins, les marchands et les missionnaires, dans l’océan Indien, au Mexique, en Chine – à la conquête du monde. Premier tome d’une ambitieuse Histoire des sciences et des savoirs depuis la Renaissance, cet ouvrage, écrit par les meilleurs spécialistes, propose une autre lecture du lien entre sciences et première modernité.
En suivant les savants au travail, il nous permet aussi d’en finir avec les représentations trop classiques de la « révolution scientifique ».

Histoire des sciences et des savoirs Tome 1 sous la direction de Dominique Pestre. – Seuil, 2015

Histoire des sciences et des savoirs Tome 2 sous la direction de Dominique Pestre. – Seuil, 2015

Histoire des sciences et des savoirs Tome 3 sous la direction de Dominique Pestre. – Seuil, 2015

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Sciences et Techniques – 2e Étage, Histoire des Sciences :509 HIS

Les sciences : les grandes idées tout simplement

Sujets: Nouveautés BU

 

les sciences les grandes idees tout simplement

L’impact de chaque grande découverte scientifique sur notre vie et sur notre connaissance du monde est énorme. C’est sans doute la raison pour laquelle l’engouement suscité par toutes ces avancées n’a jamais cessé : récemment encore, la théorie du boson de Higgs, ou l’épopée de Philae sur la comète Tchouri ont passionné experts et amateurs. Mais que peut-on vraiment comprendre à notre échelle ? Les Sciences offre au lecteur des explications accessibles et concises, complétées par : • des schémas qui expliquent de façon claire des théories complexes • des raisonnements logiques qui nous permettent de comprendre les conclusions révolutionnaires • des illustrations attrayantes qui facilitent notre compréhension • des encadrés exposant le cheminement des théoriciens incontournables, à la renommée mondiale, ou d’autres moins connus, mais dont les travaux sont tout autant majeurs

Les sciences : les grandes idées tout simplement. – Dorling Kindersley, 2015

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Sciences et Techniques – 2e Étage, Histoire des Sciences : 509 SCI

La classification de Mendeleïev par Arnaud Fischer

Sujets: Conférences/Colloques

http://ticri.univ-lorraine.fr/wicri.pool/images//c/cf/Affiche_et_resume_Conference_classification_Mendeleiev_2015_Nancy.jpg

Mercredi 16 décembre à 14h30 en amphithéâtre n°8 du bâtiment du deuxième cycle du campus Sciences et Technologies de Vandoeuvre-lès-Nancy

Quand la science se fait allumeuse : une histoire de la lumière depuis la nuit des temps par A. Fischer

Sujets: Conférences/Colloques, Evènements/Manifestations

http://ticri.univ-lorraine.fr/wicri.pool/images//a/ac/Affiche_et_resume_Conference_Science_allumeuse_2015_Nancy.jpg

.
.
À l’occasion de la Fête de la science, une conférence illustrée intitulée « Quand la science se fait allumeuse : une histoire de la lumière depuis la nuit des temps » sera donnée samedi 10 octobre 2015  à 14h00 en amphithéâtre 200 du campus ARTEM, au 92 rue du Sergent Blandan, à Nancy. Entrée gratuite.
.
.
En voici le résumé : « À l’image des prisonniers de la caverne de Platon, l’humanité est passée de l’ombre à la lumière : ombre censée avoir aidé Thalès et Ératosthène à déterminer la hauteur des pyramides ou la circonférence terrestre, nuit de la cécité évoquée par le polémiste Diderot dans sa Lettre sur les aveugles, lumière séparée des ténèbres dans la Genèse, invoquée par Kant dans un siècle de philosophes, réclamée par Goethe sur son lit de mort… Ce n’est que progressivement qu’ont été élucidés les mécanismes de la vision. Rétine, cristallin, cônes et bâtonnets sont autant de truchements que de précieux dispositifs optiques ont épaulés : lanternes magiques, lentilles des microscopes ouvrant les portes de l’infiniment petit, miroirs des télescopes révélant les mystères de l’Univers… Le chemin n’a pas été moins long de la chambre noire née à la Renaissance à la capture de l’image par les pionniers de la photographie, ou de Léonard de Vinci aux bien-nommés frères Lumière. Il a fallu comprendre la nature d’un phénomène qui conservait sa part d’ombre, en faire une onde ou un flux de corpuscules jaillissant du prisme de Newton, préciser sa vitesse – immortalisée par la formule d’Einstein E = mc². Loin d’être une sombre histoire, la trajectoire suivie par les savants du passé pour nous faire sortir de l’obscurité est un voyage qui emporte le regard dans un monde qui, au grand jour, se révèle chatoyant et riche en illusions d’optique. Ouvrons l’œil ! Le jeu en vaudra peut-être la chandelle… »

L’observation scientifique de V. Israel-Jost

Sujets: Nouveautés BU

L'observation scientifique

Au cours du dernier siècle, l’investigation empirique a été bouleversée par le développement de nouveaux instruments et par la possibilité de traiter numériquement les données. Cet ouvrage entreprend d’adapter la notion classique d’observation scientifique à ces nouvelles pratiques.

L’observation scientifique : aspects philosophiques et pratiques par Vincent Israel-Jost. – Garnier, 2015

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Sciences et Techniques – 2e Étage, Histoire des Sciences : 501 ISR

Moi, Alexandre John Emile Yersin de D. Bernard

Sujets: Biographie

Moi, Alexandre John Emile Yersin. Journal apocryphe

«Le 20 juin 1894, dans un modeste cabanon du jardin de l’hôpital de Hong Kong, Alexandre John Emile Yersin, 31 ans, se penche sur son microscope. Ce qu’il voit l’effraie : des milliers de petites taches. Elles grouillent. Pour la première fois, un homme observe le bacille de la peste, le plus grand tueur en série depuis l’aube des temps.» Médecin, bactériologiste, explorateur, ethnologue, Alexandre Yersin (1863, Aubonne, Suisse – 1943, Nha Trang, Vietnam) est une des personnalités les plus attachantes de la fin du XIXe siècle.
Né Suisse puis devenu Français, il passa la plus grande partie de sa vie en Indochine, où il fut directeur de l’Institut Pasteur de Saïgon. On lui doit notamment l’identification du bacille de la peste et la préparation du premier sérum qui sauvera la vie à des milliers d’êtres humains. Cet ouvrage est le journal d’une vie, un journal «apocryphe», écrit longtemps après la mort du grand homme, à partir des archives familiales et de la seule biographie réalisée en 1958 par le Docteur Noël Bernard qui lui avait succédé à la tête de l’Institut Pasteur de Saïgon.
Daniel Bernard, petit-fils de Noël, nous livre une reconstruction fidèle d’un monde colonial évanoui, de la vie scientifique à l’aube du XXe siècle, en s’approchant avec subtilité de l’homme Yersin, chercheur et humaniste, personnage complexe, fort et fragile à la fois.

 

 

Moi, Alexandre John Emile Yersin : journal apocryphe de Daniel Bernard. Ginkgo, 2015

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, salle 3 – WZ 100 BER

Bibliothèque Sciences et Techniques – 2e Étage, Histoire des Sciences : 509.2 YER

L’invention de la science

Sujets: Nouveautés BU

L'invention de la science

«La science a prouvé que…». D’où nous vient cette idée selon laquelle la science serait garante du vrai ? Guillaume Carnino propose une enquête historique et généalogique permettant de comprendre pourquoi et comment, en France, à l’heure de la IIIe République, cette idée en est venue à être unanimement partagée. Il dévoile les rouages de la carrière de savants comme Louis Pasteur, mais aussi l’histoire de simples artisans et pêcheurs dont les découvertes furent convoitées par les industriels.
Il montre de quelle manière l’image d’un Galilée anticlérical a pu être fabriquée et renouvelle le regard que l’on porte sur la mise en place de l’école gratuite et obligatoire par Jules Ferry. Parallèlement à la décision démocratique, la pratique scientifique devient peu à peu un mode de gouvernement des êtres et des choses, qui marque l’avènement de la civilisation des experts. La science, désormais auréolée d’un prestige quasi religieux et présentée comme pure – c’est-à-dire indifférente aux intérêts individuels -, se révèle finalement un moyen d’administrer la société autant que de transformer la nature par l’industrie.

L’invention de la science : la nouvelle religion de l’âge industriel par Guillaume Carnino. – Éd. du Seuil, 2015

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Sciences et Techniques – 2e Étage, Histoire des Sciences : 509 CAR